Confinement coronavirus : Puis-je faire venir mon artisan plombier chauffagiste ?

coronavirus chauffagiste

Quelques jours après les mesures de confinement prises par le Président, de nombreuses questions restent encore sans réponse concernant les activités qui ont le droit ou non d’exercer en dehors de leur domicile. Parmi elles, les artisans, et notamment les plombiers chauffagistes. Pouvez-vous appeler votre plombier chauffagiste pour qu’il intervienne à votre domicile ? Batichauffe, chauffagiste dans l’Oise, fait le point de ce qu’il se passe sur le terrain des artisans au 20 mars 2020.

Peut-on appeler un artisan pour réaliser des travaux à son domicile ?

A priori, malgré les mesures de confinement émises par le gouvernement, vous pouvez appeler votre artisan pour réaliser des travaux chez vous. Cela dit, pour l’heure, les consignes sont encore un peu floues. Si la liste des commerces qui peuvent ouvrir au public a été publiée, rien d’encore officiel n’a été dit au sujet des interventions d’artisans à domicile. D’un côté, cette semaine, le gouvernement a encore appelé les entreprises qui le peuvent à continuer de travailler. De l’autre, les consignes indiquent de limiter le contact à 5 personnes par jour maximum. Pour les artisans et les professionnels de BTP qui vont de foyer en foyer ou qui travaillent sur les chantiers, c’est l’incompréhension. C’est d’ailleurs ce que dénonce ce chef d’entreprise de rénovation et d’isolation.

chauffagiste oise

Les problématiques de vos artisans

Malgré le flou concernant le droit ou non d’aller travailler pendant le confinement pour les professionnels du BTP, les artisans du pays se confrontent tous aux mêmes problématiques. En effet, le bon maintien de l’activité dépend non seulement des distributeurs et négociants en matériaux, mais aussi des salariés. Or, dans un cas comme dans l’autre, les conditions ne sont pas réunies. En raison de l’épidémie, tous les fournisseurs ont fermé boutique. La pénurie des matériaux est un risque à prendre en compte si le confinement se voit étendu au-delà des quinze jours annoncés. Ajouté à cela, la responsabilité des chefs d’entreprise vis-à-vis de leurs salariés mais aussi de leurs clients. Limiter le contact entre les personnes reste indispensable et la pénurie des protections (masques notamment) est telle que la sécurité des intervenants (et de leur famille) n’est pas garantie. 

Tiraillés entre le maintien de la situation économique de l’entreprise et la santé des techniciens et dépanneurs, les artisans ont donc du mal à maintenir l’activité “normalement”. C’est pourquoi, dans l’attente de précisions sur la mise en oeuvre des mesures annoncées, le président de la Capeb (Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) recommande un arrêt total des chantiers, sauf exceptions de type dépannage d’urgence, dans les cas où la sécurité des personnes et des équipements seraient engagées. 

Des propos qui fâchent

Oui mais voilà, ce jeudi 19 mars 2020, la Ministre du Travail, Murielle Pénicaud a frappé fort le secteur du BTP en se disant “scandalisée” par le “défaitisme” des fédérations des entreprises du bâtiment qui ont encouragé les PME du secteur à mettre sur pause leurs chantiers. Des propos encore plus difficiles à entendre dans l’Oise, où les habitants et les entreprises subissent le confinement du département depuis maintenant près de trois semaines et où les clients refusent désormais l’entrée des techniciens à leurs chantiers. Jacques Chanut, président de la FFB, fait d’ailleurs exprimé la colère du secteur dans sa lettre adressée en réponse à la Ministre du Travail qui a fait beaucoup parlé d’elle. 

Ce qu’il se passe sur le terrain, chez Batichauffe à Montataire (60)

Chez Batichauffe, chauffagiste spécialiste des énergies renouvelables, le manque de personnel (personnes à risque, parents n’ayant pas de garde possible, etc.), le manque de matériaux dû à la fermeture des fournisseurs ainsi que le manque de clients (refus d’intervention sur les chantiers en cours), nous ont obligé à repenser notre organisation. 

Ainsi, une astreinte téléphonique a été mise en place. Dès réception de votre message, la responsable de l’entreprise prendra contact avec vous pour définir les modalités d’intervention. Seuls les dépannages d’urgence seront traités durant la période de confinement. Une astreinte technique d’un à deux jours par semaine est mise en place pour répondre aux besoins. Attention, le bon déroulement des interventions est soumis à la disponibilité des éventuelles pièces à changer (dans le cas où la pièce n’est pas disponible, il faudra patienter jusqu’à la réouverture des distributeurs de matériaux).

Vous aimerez aussi lire